La pollution provoquée par les énergies fossiles

La pollution liée aux énergies fossiles responsable d’un décès sur cinq

La pollution provoquée par les énergies fossiles a été responsable de plus de 8 millions de morts prématurées en 2018, soit 20 % des adultes décédés dans le monde.

voir étude : https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0013935121000487

Selon de précédentes recherches, la pollution de l’air raccourcit de plus de deux ans l’espérance de vie, en moyenne

Comparé à d’autres causes de morts prématurées, la pollution de l’air, qui provoque maladies cardiaques ou pulmonaires, tue 19 fois plus de personnes chaque année que le paludisme, neuf fois plus que le sida ou trois fois plus que l’alcool.

lien : https://leblob.fr/actualites/la-pollution-liee-aux-energies-fossiles-responsable-un-deces-sur-cinq

infrastructures défaillantes de traitement des détritus

Dans les Balkans, des îlots d’ordures font émerger la crise des déchets

Les eaux émeraude du lac de Potpec serti dans un paysage de montagne en Serbie faisaient figure jadis de paradis rêvé des pêcheurs. Mais depuis quelque temps, le plan d’eau est en bonne partie invisible sous les masses de déchets et l’odeur suffit à elle seule à repousser les visiteurs. 

« C’est très laid », soupire Milomir Mijovic, un riverain de 34 ans alors que les pluies hivernales font émerger le problème structurel de la gestion des ordures à travers les Balkans. Il contemple les 8 000 mètres cubes de bouteilles en plastique, de vieux sofas et autres conteneurs en polystyrène agglutinés en un îlot massif sur ce lac de Serbie occidentale. « J’ai sept enfants et je suis triste de ne pas pouvoir les emmener pêcher, ou venir ici l’été pour se baigner », poursuit-il.

https://leblob.fr/actualites/dans-les-balkans-des-ilots-ordures-font-emerger-la-crise-des-dechets

Réduire la pollution de l’air

Réduire la pollution de l’air éviterait 50 000 morts en Europe

Le seuil recommandé par l’OMS pour les particules fines PM2,5 est de 10 microgrammes/m3 en moyenne annuelle et pour le dioxyde d’azote (NO2) de 40 μg/m3 en moyenne annuelle.

Pour Sasha Khomenko, coauteur de l’étude, il est important de mettre en place des mesures adaptées aux conditions locales, vu les variations dans les niveaux de pollution. Les changements à mener concernent le trafic routier, l’industrie, les aéroports, les ports, mais aussi le chauffage au bois et au charbon. Source : Lancet Planetary Health journal, 20 janvier 2021

lien : https://leblob.fr/actualites/reduire-la-pollution-de-air-eviterait-50-000-morts-en-europe

« L’ancien monde doit mourir »

une vidéo puissante rappelle les véritables enjeux de notre époque

Parce qu’il est difficile de rappeler concrètement l’urgence climatique et environnementale, pour que le message passe, il est parfois nécessaire d’associer le fond à la forme. Démonstration dans cette vidéo poignante et percutante.