le bricolage et le partage sont loin d’être des activités banales

Fabriquer ses propres machines, réparer son tracteur, échanger des semences, utiliser des logiciels open source : voici des actions qui visent à rendre les agriculteurs plus libres et plus autonomes

Promouvoir l’autoconstruction

Pour offrir des alternatives à cet ordre des choses, plusieurs initiatives ont vu le jour ces dernières années. Pour promouvoir l’autoconstruction d’équipements agricoles, des réseaux comme Farmhack ont été lancés aux États-Unis (en 2011) puis en Angleterre (2015) et aux Pays-Bas (2016). En Grèce, la coopérative Melitakes, créée en 2016, s’est notamment lancée dans l’autoconstruction d’une batteuse de pois chiches. Et en France, des ateliers d’autoconstruction sont organisés à partir de 2009, donnant lieu à la création de L’Atelier paysan en 2014. Tous ces collectifs militent pour une autonomie « équipée » dans le double sens du terme : une autonomie qui se réalise à travers des équipements et une autonomie qui se transmet en équipe.

Fabriquer soi-même une récolteuse de légumes, c’est possible. Ici le modèle inventé et partagé par Nikos Stefanakis et le groupe Melitakes. Alekos Pantazis, CC BY

La lutte pour une agriculture libre : bricoler et partager pour s’émanciper https://theconversation.com/la-lutte-pour-une-agriculture-libre-bricoler-et-partager-pour-semanciper-147051

2 derniers articles d’Anice lajnef…à lire !

Depuis 10 ans, la BCE a injecté 5000 milliards d’euros dans les marchés financiers dont la plupart sert à la spéculation en bourse, et non l’économie réelle. Les 0.1% se servent de l’argent créé par la BCE pour acheter des actions, faire du rachat d’actions, spéculer dans la pierre…

Cet argent qui sert la caste financiarisée n’est jamais détruit car l’argent créé par la BCE est constamment remis en circulation par la BCE via de nouveaux prêts. Cet argent ne sert qu’à maintenir la richesse des possédants, et aucunement à créer de la valeur réelle.

Il sert même à s’accaparer par la dette gratuite les actions et l’immobilier pour toucher des dividendes et des loyers, de façon purement passive.

Chaque euro touché par cette caste, dépensé ensuite dans l’économie réelle, prend illégitimement une part du gâteau des 99.9%. Ce hold-up financier est un phénomène qui se fait ressentir de manière crescendo. L’argent de la BCE au service des 0.1% agit comme un poison lent.

Au départ ce sont les plus précaires qui le ressentent et se plaignent, mais personne ne les entend. Puis ce sont les classes moyennes. Puis ce sont les fonctionnaires. Bientôt, tout le monde sera impacté… Jusqu’à quand va-t-on laisser faire les décideurs aux manettes ?

Anice Lajnef, Octobre 2020

La banque primitive, le zoulou, et la BCE https://blogs.mediapart.fr/anice-lajnef/blog/101020/la-banque-primitive-le-zoulou-et-la-bce?userid=62a9b982-fcce-499d-9c46-668b0d1c76fc


Sur Twitter, Thomas Portes s’est indigné de constater une si grande concentration de richesse sur un si petit nombre d’individus : « Le rapport publié par Le Monde est accablant pour la macronie. 3 800 personnes ont reçu le tiers du total des dividendes versés, soit 15,4 milliards d’€. Cela fait 4 millions par personne ! Pendant ce temps la pauvreté explose, plus 1.5 millions de pauvres. La faim revient ! ».

Le schéma est simple : ces « seigneurs » qui ont accès au marché de la dette où agit la BCE, empruntent à des taux très bas, achète avec des actions, pour toucher 3% de rendement en dividendes ! C’est simple comme bonjour. Et si les actions baissent, la BCE fait tout pour faire remonter les marchés.

La concentration des richesses grâce à la dette facile https://blogs.mediapart.fr/anice-lajnef/blog/131020/la-concentration-des-richesses-grace-la-dette-facile?userid=62a9b982-fcce-499d-9c46-668b0d1c76fc

Projet de tiers-lieu de la démocratie alimentaire

MADABREST est une association Loi 1901 basée à Brest, dédiée à la construction collective des solutions concrètes pour améliorer l’accès des brestois.es à une alimentation durable.

L’accès à une offre alimentaire durable n’est pas seulement lié au pouvoir d’achat mais à un ensemble de facteurs : 1. Accessibilité financière et matérielle 2. Accessibilité pratique 3. Accessibilité via l’information 4. Accessibilité sociale et culturelle 5. Accessibilité psychosociale

lien : https://www.madabrest.com/?fbclid=IwAR2mLi0RlmY_Pa00HxeW43njtlngW2gjaA7XGqGmEbazLvM4taA3rq1rXDw

Allonger la durée de vie des objets

Allonger leur durée de vie est une composante essentielle d’une démarche zéro déchet et zéro gaspillage de ressources !

La fabrication d’un jean nécessite 32 kg de matières premières et 8 000 litres d’eau et l’étape de fabrication d’un Ipad équivaut, en termes de consommation d’énergie, à 77 ans d’utilisation !

https://www.zerowastefrance.org/demarche-zero-waste/allonger-la-duree-de-vie-des-objets/

RÉPONSES SUR LES OGM…

Qu’est-ce qu’un OGM ?

Les OGM sont des organismes – plante, animal, champignon, micro-organisme – génétiquement modifiés en laboratoire afin de leur conférer de nouvelles caractéristiques. Dans l’Union européenne, la définition légale est précisée dans la directive 2001/18 : un OGM est « un organisme, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle »

https://www.infogm.org/-OGM-questions-generales-