le bricolage et le partage sont loin d’être des activités banales

Fabriquer ses propres machines, réparer son tracteur, échanger des semences, utiliser des logiciels open source : voici des actions qui visent à rendre les agriculteurs plus libres et plus autonomes

Promouvoir l’autoconstruction

Pour offrir des alternatives à cet ordre des choses, plusieurs initiatives ont vu le jour ces dernières années. Pour promouvoir l’autoconstruction d’équipements agricoles, des réseaux comme Farmhack ont été lancés aux États-Unis (en 2011) puis en Angleterre (2015) et aux Pays-Bas (2016). En Grèce, la coopérative Melitakes, créée en 2016, s’est notamment lancée dans l’autoconstruction d’une batteuse de pois chiches. Et en France, des ateliers d’autoconstruction sont organisés à partir de 2009, donnant lieu à la création de L’Atelier paysan en 2014. Tous ces collectifs militent pour une autonomie « équipée » dans le double sens du terme : une autonomie qui se réalise à travers des équipements et une autonomie qui se transmet en équipe.

Fabriquer soi-même une récolteuse de légumes, c’est possible. Ici le modèle inventé et partagé par Nikos Stefanakis et le groupe Melitakes. Alekos Pantazis, CC BY

La lutte pour une agriculture libre : bricoler et partager pour s’émanciper https://theconversation.com/la-lutte-pour-une-agriculture-libre-bricoler-et-partager-pour-semanciper-147051

RÉPONSES SUR LES OGM…

Qu’est-ce qu’un OGM ?

Les OGM sont des organismes – plante, animal, champignon, micro-organisme – génétiquement modifiés en laboratoire afin de leur conférer de nouvelles caractéristiques. Dans l’Union européenne, la définition légale est précisée dans la directive 2001/18 : un OGM est « un organisme, à l’exception des êtres humains, dont le matériel génétique a été modifié d’une manière qui ne s’effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle »

https://www.infogm.org/-OGM-questions-generales-

agroalimentaire : Travail dissimulé, fraude sur les étiquettes

les multiples abus d’un groupe agro-industriel breton

par Inès Léraud 26 mars 2019

Cheritel, un important grossiste de fruits et légumes, a été jugé et condamné fin 2018 pour avoir violé durant plusieurs années, via une société bulgare, les droits de salariés étrangers. En interne, d’anciens employés interrogés par Basta ! épinglent aussi les pratiques managériales du groupe.

  • 47 000 heures de travail dissimulées entre 2012 et 2016
  • Des salariés mal-logés qui reversent leurs loyers à… Jean Cheritel
  • Une mission syndicale en Bulgarie
  • Changements d’emploi du temps, avertissements et accusations de vol

liens : https://www.bastamag.net/Travail-dissimule-fraude-sur-les-etiquettes-les-multiples-abus-d-un-groupe-agro

Souveraineté Alimentaire à l’ère de la résurgence autoritaire et fasciste

31 mars 2020 Bulletin de Nyeleni, Droits des paysans et des paysannes, Souveraineté alimentaire

Dans toutes les régions du globe, nous assistons à l’émergence et à la consolidation de forces sociales, politiques et culturelles à la fois racistes, xénophobes, misogynes, machistes, homo-lesbo-transphobes, anti-pacifistes, antidémocratiques et totalitaires. (…)

https://viacampesina.org/fr/souverainete-alimentaire-a-lere-de-la-resurgence-autoritaire-et-fasciste/

regarder les bulletins sur https://nyeleni.org/spip.php?rubrique79

Indonésie : l’accaparement des terres par une filiale de Michelin

RLU est une entreprise commune entre PT Barito Pasifik et la géante multinationale française de la fabrication de pneus Michelin.

Les paysans du district de Tebo, dans la province indonésienne de Jambi, qui résistent depuis longtemps aux tentatives d’accaparement des terres par les grandes entreprises de plantation de la région, ont été choqués lorsque la police a arrêté Junawal, un leader et organisateur paysan local, le 26 mai 2020.

https://viacampesina.org/fr/indonesie-repression-policiere-contre-les-paysans-qui-protestent-contre-laccaparement-des-terres-par-une-filiale-de-michelin/